COUP DE GUEULE ! A M. Le ministre Didier Guillaume… essayez de comprendre ce qu’est un spiritueux !

Publié par Baptiste FRANCOIS le

M. le Ministre,
Je vous fait ce texte suite à votre interview sur BFM/RMC :

https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/didier-guillaume-les-jeunes-qui-sortent-de-boite-de-nuit-ne-sont-pas-saouls-parce-qu-ils-ont-bu-du-cotes-du-rhone-1132456.html

Je suis stupéfait des erreurs que vous énoncez :

1) vous confondez alcools et spiritueux : Les vins, la bière, un cognac, un rhum, mais aussi le méthanol, l’éthanol … sont tous des alcools. Des alcools bons (éthanol) ou mauvais (méthanol), des boissons avec une forte concentration d’éthanol (spiritueux) ou à plus faible concentration d’éthanol (vin ou bière). Mais l’alcool en soit est toujours fort car on parle alors d’éthanol pur… Donc pour vos prochaines interventions, ne mélangez pas le contenu du contenant, car dans le vin, il y a bien 12,5% de molécules d’éthanol, les mêmes molécules présentes dans les spiritueux.

2) deuxième erreur, vous considérez qu’une molécule d’éthanol est plus dangereuse dans un spiritueux que dans un vin/bière… non ! C’est comme si on disait qu’une voiture à l’arrêt est plus dangereuse sur une autoroute que dans une rue limitée à 30km… NON. La voiture à l’arrêt n’est pas dangereuse. Après c’est la vitesse à laquelle elle roule qui l’est… revenons aux alcools : on ne boit JAMAIS une bouteille de vin, comme on boit une bouteille de bière ou d’eau-de-vie !! Chez vous, vous avez sûrement des verres à bière de 25cl, des verres à vins de 12cl, des verres de spiritueux à 4cl et des verres à cocktail à 15cl ?! Car oui, on boit plus de quantité de bière que de quantité de spiritueux… mais un bon serveur, barman, ou même consommateur sait que les volumes a servir sont plus faibles si le degré d’alcool augmente. Donc partant de là pouvez-vous m’expliquer POURQUOI il est légitime de taxer une molécule d’éthanol plus fortement qu’une autre.

Voici un exemple de taxations ( fichier xls si vous voulez vérifier)* et ** :

On peut voir qu’une molécule d’éthanol est taxée 76 fois moins dans un vin que dans un spiritueux et 6 fois moins dans une bière que dans un spiritueux… Pourquoi ?

Sur la deuxième partie du tableau, vous remarquerez que 56% du volume d’alcool consommé par un français est lié au vin, mais cela ne représente que 3% des taxes collectées sur l’alcool pour limiter l’alcoolisme ? Est-ce normal ?

Prenons un autre exemple d’un cocktail de 15cl fait à 1/4 d’un spiritueux à 50° et de 3/4 de jus de fruits. Il sera donc dosé au final 12,5° soit autant qu’un verre de vin. Or ce verre de cocktail sera taxé à 43,5 centimes alors que le vin sera taxé à 0,6 centimes… Est-ce normal ? Le risque alcoolémique est le même pourtant ?

Maintenant les choses qui fâchent, la France est un pays avec 140000 viticulteurs*, donc autant de lobbyistes/électeurs ruraux, contre 996**** distilleries… est-ce une explication ?

Une proposition pour lutter contre l’alcoolisme en France : Faire en sorte comme en Ecosse***** qu’une molécule d’éthanol ne soit pas vendu moins de X€. En effet, pour revenir au problème initial de l’alcoolisme… on sait tous que les gens ne se saoulent pas aux AOC, Millésimes, Xo … mais plus aux « bières, vins et alcools de bas de rayons » ! Imaginons imposer un prix de vente minimal comme les Ecossais à 0,57€ le degré d’alcool, cela voudrait dire qu’un vin serait vendu au moins à 5,34 les 75cl à 12,5°, une bière au moins 2,35€ les 75cl à 5,5° et un spiritueux au moins à 17,96€ les 70cl à 45°.

Enfin, si tous les alcools étaient taxés comme les spiritueux, cela ferait 12 milliard d’euros (à consommation constante, mais dans ce cas elle baisserait) de plus pour la sécu… bon, il n’y a qu’un distillateur de gauche qui peut proposer cela 😉

Bien à vous et au plaisir de vous faire visiter la distillerie quand vous revenez vous ressourcer en Drôme. Et en cas de réponse de votre part à cette lettre, je la posterais en lien.

Baptiste

NOTES :

Catégories : Au fil de l'eau

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *